ACTU MODE : LE DÉFILÉ CHANEL MÉTIERS D’ART PARIS – HAMBOURG

Pour ceux qui sont restés à quai après le départ de La Pausa, embarquement immédiat pour le vol CC MA2017 à direction de Hambourg. L’arrivée est prévue en boutique le 8 juin. Veuillez attacher vos chaînes, rabattre vos 2.55 et ranger vos camélias dans les porte-bagages ou sous le siège devant vous. 

22h30: Débarquer dans un Hambourg sombre et fantasmé en “porte du monde,” riche port marchande aux lointains horizons, après avoir regardé l’illustration du talentueux Marlon Prahl (@marlonprahl). Être emmitouflée dans une grande pull-robe (comme le look 2) et avoir pour seul bagage son maxi sac polochon, parce qu’en avion, il n’y a rien de mieux que la simplicité. Descendre à l’Atlantique Kempinski, parce que si c’est bien pour James Bond dans Demain ne meurt jamais, c’est parfait pour nous.

Jour 1 : Courbes et méandres

10h: Rêver la réalité d’une promenade le long des quais tracés par les traits de crayons sinueux de la regrettée Zaha Hadid, enveloppée dans un manteau d’officier – disons en laine  look 13. Habillant les frontières aquatiques de la Speicherstadt (littéralement « ville des entrepôts » et ajoutée au patrimoine de l’Unesco en 2015), cette longue bande qui méandre à la frontière entre la terre et l’eau. A noter que la regrettée architecte avait planché dès 1986 sur un projet autour de ce méandre de brique et d’eau. Se laisser guider par le tracé qui pointe le chemin vers Hafencity, la ville nouvelle d’Hambourg et cœur vivant de cette ville.

15h: Retourner côté des Alsers pour faire le plein de souvenir, qu’on fourre dans son grand sac, qui se transforme pour l’occasion en baluchon de marin d’eau douce. Chez Ahoi Marie, se laisser tenter par les délicates illustrations qui ornent les porcelaines blanches à liseré doré (Thielbek 3, ahoi-marie.com). Au Little Department Store (Lehmweg 42, littledepartmentstore-hamburg.de), craquer pour le t-shirt “Hamburg Girl” de Maison Labiche.

19h: Le temps de passer à l’hôtel pour enfiler le look 73 (veste de smoking cintrée portée avec son pantalon large et une chemise à col cassé immaculée), et il ne vous reste plus qu’à filer en direction de la Philarmonie de l’Elbe (ou Elphi, comme disent les locaux).

Si l’orchestre Resonanz n’est plus là pour jouer une partition inédite d’Oliver Coates, violoncelliste émérite et collaborateur habituel de Radiohead, il reste à admirer le contraste, signé Herzog et de Meuron, entre la brique rouge du Kaispeicher A et le bleu translucide d’une vague de verre avant de profiter de l’acoustique hors-paire de cet intérieur immaculé aux formes organiques.

23h: Fredonner La Paloma en admirant ces quais baignés de lune et de lampadaires mais tout en tons de noir, comme dans le travail de Christoph von Weyhe. Se féliciter d’avoir pris le temps de se changer pour être une ligne graphique dans l’ombre (look 25 et ses méandres de grosses mailles en contraste de noir et de blanc) ou le reflet de la lune sur les flots (look 36 et ses paillettes en tonalités bleu-violet).

Jour 2 : Art et manière

10h: Prendre le petit déjeuner avec vue sur le lac, puis se prendre pour une étudiante en art très chic avec un pull à carreaux graphiques et un pantalon matelot en tweed ocre du look 41 pour voguer de salle en salle dans le Hamburger Kunsthalle, musée d’art de la ville. Tomber en arrêt devant les couleurs d’une oeuvre de Kandinsky (Cimetière Arabe, Wassily Kandinsky, huile sur carton, 1909) et se dire que ces couleurs de feu et de bleu sont un trait d’union entre l’émotion et l’instant.

15h: Prendre la route (ou le rail) de l’aéroport, emmitouflée dans un ample manteau d’officier en laine à rayure tennis, disons par exemple le look 11, avec pour seul baggage la mémoire d’une ville qui aura su couver le feu de la création (des Beatles à Karl Lagerfeld) sous le manteau sage d’une ville en pleine renaissance. La preuve par l’image: Die Renaissance einer Stadt, signé Amanda Harlech, publié chez Steidl)

Y aller: Air France propose 4 vols par jour à destination de Hambourg au départ de Paris-Charles de Gaulle, à partir de 150€ A/R. Point de Uber, bannis dans la ville depuis 2015, et les taxis coûtent 25€ en moyenne pour rejoindre le centre ville. Les transports en commun sont une excellente alternative: prenez la ligne S1 du S-Bahn à la station “Hamburg Airport (Flughafen)” située directement à la sortie des terminaux pour rejoindre la gare centrale Hamburg Hauptbahnhof en 25 minutes, pour 3€.

Y rester: Evidemment, la meilleure adresse est l’Atlantique Kempinski, avec ses vues sur l’Außenalster et ses hauts plafonds qui ont séduit autant James Bond (époque Pierce Brosnan) qu’empereurs, stars du grand écran ou astronautes. Pour les amateurs de luxe, il y a également le tout nouveau et suprêmement luxueux The Fontenay (Fontenay 10, thefontenay.de). Ailleurs, le Hotel Hafen (Seewartenstraße 9, ‪hotel-hafen-hamburg.de) et son décor maritime hérité de son histoire en tant que base d’entraînement pour la marine allemande et les von Deska Townhouses (Klosterallee 70 / 72, vondeska-townhouses.de) pour vivre la ville sont une alternative de charme au séjour Airbnb.

Y manger: Ce ne sont pas les options qui manquent à la croisée de l’Alster et de l’Elbe. Die Bank (Hohe Bleichen 17, diebank-brasserie.de), Bullerei (Lagerstraße 34b, bullerei.com), Tarantella (Stephansplatz 10, tarantella.hamburg) ou encore Schoppenhauer (Reimerstwiete 20, restaurant-schoppenhauer.de): laissez vous tenter par ce que la ville propose de plus savoureux.

  • Text / Lily Templeton
  • Graphics / Justine Leblanc
  • Produced / 1nstant.fr