Qui est Sarah Jane Wilde?

Paris, Octobre 2019.
Rendez-vous au Jardin d'Hiver de l'Hôtel de Crillon.

C’est la deuxième fois que je rencontre Sarah Jane Wilde et non seulement j’ai un coup de cœur pour ses bijoux, mais également pour sa personne, sa personnalité… Tout de noir vêtue, elle est cependant lumineuse.

Dotée d’un charisme hors norme, c’est une femme brillante : Américaine basée à Los Angeles, elle parle six langues couramment, a étudié à l’université de Columbia puis à Science Po ; elle a été mannequin, actrice, muse et maintenant, créatrice de joaillerie.
C’est une artiste née, tout ce qu’elle touche se transforme en or.

Ses bijoux exclusifs sont tous différents : chacune de ses œuvres est une part d’elle-même, un moment, une humeur et c’est ce qui rend sa joaillerie unique.

Les Exclusifs Sarah Jane Wilde :
Bague en or jaune et diamants ornée d‘une large émeraude taillée en cabochon.
Bague « Bubble » en or jaune , tsavorite et diamants verts.

On se tutoie instantanément. J’ai le sentiment de la connaître depuis des années et pourtant je ne sais rien d’elle… J’ai bien essayé de la faire parler d’elle-même, mais par quelques bons mots elle détourne la conversation ; comme par magie, sans s’en rendre compte, on ne parle plus d’elle mais de ses amis !!

Et, c’est avec ses Amis que tout commence…

CD : Comment as-tu commencé à créer des bijoux ?
SJW : Pour faire des cadeaux. Au lieu d’acheter, je préférais faire quelque chose de différent, de particulier ; j’avais envie d’offrir à mes amis une pièce unique, un objet personnel et c’est tout naturellement que j’ai commencé à créer mes premiers bijoux pour les offrir aux personnes auxquelles je tiens.

CD : Comment ta collaboration avec Thom Browne a-t-elle commencé ?
SJW : Thom Browne et moi, on se connait depuis plus de 20 ans ; à l’époque, nous étions tous les deux mannequins. Avec Thom on se voit souvent, ou on se téléphone régulièrement.
Au cours d’une conversation, il m’a demandé ce que j’avais fait dans la journée. Je lui ai répondu que j’avais fabriqué un bijou pour l’anniversaire d’une amie. Il m’a demandé de lui envoyer la photo. Lorsqu’il l’a reçue, il m’a dit qu’il le trouvait très beau et que mon amie allait être vraiment très heureuse de recevoir ce cadeau.

Peu de temps après, le jour de mon anniversaire, Thom m’appelle et me demande de créer les bijoux de son prochain défilé. Au départ, j’ai protesté : « non, ce n’est pas mon métier ». Il m’a immédiatement répondu : « Moi je te fais confiance ! »

Voilà comment tout a commencé, le plus simplement du monde.

CD : Comment se passe le processus de création entre toi et Thom Browne ?
SJW : Thom ne m’explique jamais le thème de ses collections, il me donne un mot ou une phrase-clé, par exemple : « pense noir » ou bien « institutrice japonaise », ou encore « Daphné, mythologie », etc.

Pour notre première collaboration en 2014, j’étais vraiment très stressée, je me demandais si cette relation de travail n’allait pas casser notre amitié, j’avais peur qu’il se dise « j’aurais dû prendre quelqu’un d’autre ».
Je lui ai demandé s’il voulait regarder les photos de ce que j’avais déjà fait. Il a refusé. Il ne voulait rien voir, il m’a répété qu’il me faisait confiance en ajoutant : « Moi ce que j’aime, c’est quand tu mets tes bijoux sur mes vêtements ! »

Il attend ses bijoux comme un enfant qui va recevoir un cadeau de Noël, il a fait une  « Wish List » mais ne sait pas ce qu’il y aura dans le paquet cadeau! ; et lorsqu’il l’ouvre il est toujours content.

C’est merveilleux de travailler avec Thom.

Les Intemporels Sarah Jane Wilde :
Bagues en pièce unique – or, pierres précieuses et fines.

CD : Je suis totalement fan du travail de Thom Browne, je sais qu’il a été très important dans la création de ta maison joaillère. Mais parlons de toi et de ta marque « Sarah Jane Wilde ».
SJW : Je ne peux pas parler de mes créations sans parler de Thom, c’est lui qui m’a donné confiance en mon travail et qui a absolument voulu que les bijoux créés pour ses défilés soient signés SJW X TOM BROWNE. Sans son soutien, je ne serais pas là aujourd’hui !

Les bijoux SJW X THOM BROWNE sont vendus partout dans le monde : 34 chapelets créés pour la collection « Nonnes et Prêtres » de Thom Browne se trouvent exposés au Metropolitan Museum of Art de New York et, pour ma propre maison de joaillerie, j’ai la chance d’être vendue chez Maxfield à Los Angeles et ici même à l’Hôtel de Crillon, dans le très select Cabinet de Curiosité de Thomas Erber.

CD : Quelles sont tes inspirations ?
SJW : Ma principale inspiration, c’est ma Maman, qui avait une fantastique collection de bijoux. Elle avait une façon bien à elle de les porter, excentrique et à la fois toujours extrêmement élégante.
Il y a aussi Gaby, portier chez Castel : il portait énormément de médailles et, pour lui rendre hommage, j’ai créé les médailles en or et pierre dure de ma collection permanente.
C’est également l’opulence et les couleurs des années 70, l’arrogance des années 80. Je ne suis pas passéiste, mais il y a quelque chose de rassurant pour moi dans cette période, l’insouciance de l’enfance, ce moment de la vie où tout est simple et instinctif.

Les Intemporels Sarah Jane Wilde :
Chaîne or jaune et médaille en onyx sertie d’or jaune.

Puis, Sarah Jane me demande de couper l’enregistrement : elle a envie d’un instant de liberté, plus intime, un retour à la vie de tous les jours. Nous passons encore une heure ensemble à se raconter nos petites histoires, des anecdotes sur la fashion, les enfants, nos vies…

Il est temps de nous quitter. Sarah Jane me raccompagne, on s’embrasse comme de très bonnes copines, timidement je lui dis : « Ça va être difficile de parler de toi ; il y a tant de choses à dire, tes histoires sont si riches… ». 
Elle me répond : « Tu n’as qu’à chuchoter. »

Je comprends maintenant pourquoi Sarah Jane est une muse, une artiste accomplie : elle ne subit aucune pression, aucun dictat extérieur (excepté ceux qu’elle s’est fixée elle-même), son apparente exubérance est une armure, sa pudeur est son élégance.

Elle est sans conteste instinctive et généreuse, elle ne demande rien et n’attend rien : elle fait.

Voilà qui est Sarah Jane Wilde.

www.sarahjanewilde.com
www.thombrowne.com