LA MODE PARISIENNE DE MINUIT A L’HEURE DE L’HIVER 2021

Imaginée à New York, lancée lors de la FW parisienne de 2020, la marque de mode Minuit suit sa propre temporalité -féminine, libertaire, charnelle. À sa tête, Laurie Arbellot et Marion Anais Forand. L’une à Paris, l’autre à New York, qui défendent une même vision de la femme. By Judith Spinoza.

LA MODE DE MINUIT A L'HEURE DE L'HIVER 1NSTANT INTERVIEW MINUIT

1NSTANT INTERVIEW MINUIT-1

LA MODE DE MINUIT A L'HEURE DE L'HIVER 1NSTANT INTERVIEW MINUIT

1NSTANT INTERVIEW MINUIT-1MINUIT-2

LA MODE DE MINUIT A L'HEURE DE L'HIVER 1NSTANT INTERVIEW MINUIT

1NSTANT INTERVIEW MINUIT-1MINUIT-3

Imaginée à New York, lancée lors de la FW parisienne de 2020, la marque Minuit suit sa propre temporalité -féminine, libertaire, charnelle. À sa tête, Laurie Arbellot et Marion Anais Forand. L’une à Paris, l’autre à New York, qui défendent une même vision de la femme. Interview by Judith Spinoza pour 1nstant.fr.

1nstant : Quelle est la pièce phare de la collection AH 2022 ? MARION ET LAURIE : C’est la robe en Seersucker Blanc. C’est vraiment notre pièce préférée de cette saison. Nous avons fait développer le tissu en Italie chez Gentili Mosconi. C’est un tissu texturé, légèrement transparent et vraiment unique pour une robe qui se porte prêt du corps.

Pourquoi avoir choisi du blanc pour l’hiver ? MARION ET LAURIE : On voulait une robe du soir qui détonne par sa couleur, sa fraicheur et sa légèreté, une robe seconde peau qu’on porte sous un gros manteau d’hiver et que l’on ne dévoile qu’une fois arrivée en soirée. Je pense qu’on va garder cette pièce comme un essentiel et s’amuser avec les couleurs car elle s’adapte à toutes les saisons. Elle sera vendue avec une doublure si la cliente veut la porter de jour mais on la préfère tout en transparence portée avec un body près du corps.

« Notre approche est assez simple: nous souhaitons créer un vestiaire composé de pièces désirables, luxueuses, avec une certaine intemporalité, tout en soutenant nos artisans européens. »

1nstant : Quel est la parti-pris de la collection ? La femme MINUIT s’habille en toute liberté, ne suivant que ses propres envies ; elle assume complètement sa vision du vêtement et la réappropriation de son corps. Par exemple, nos tailleurs de la saison d’hiver sont oversize, avec des épaules larges et une matière en laine a rayures fines qui pourrait s’apparenter aux tailleurs masculins classiques. Mais le résultat est très moderne, le look sensuel et élégant car la veste est portée simplement sur une bralette de crêpe de soie. Tout devient très charnel.

« La femme MINUIT s’habille en toute liberté, ne suivant que ses propres envies ; elle assume complètement sa vision du vêtement et la réappropriation de son corps. »

1nstant : Pour illustrer la collection, vous empruntez les mots du poème du romancier Boris Bergman « Minuit n’est pas l’heure du crime », mais celle où l’on croise « d’étranges silhouettes, ni homme, ni femme, les deux en même temps… » Pourquoi ? LAURIE : Pour la petite histoire, nous n’avons pas emprunté un poème de Boris. Boris est un de mes très bons amis dont j’apprécie énormément le talent. Lors d’un dîner, je lui ai parlé du lancement de notre marque. Marion et moi venions tout juste de shooter notre premier lookbook. Après lui avoir montré quelques photos il s’est senti inspiré. Je lui ai lancé le défi d’imaginer un poème sur MINUIT et dès le lendemain il nous avait écrit une merveille tout en faisant des clins d’oeil a nos robes transparentes et nos ceintures bijoux. C’est un très beau texte et un vrai cadeau. 

1nstant : Votre marque a été lancée lors de la FW parisienne de 2020. Quelles difficultés concrète avez vous rencontrées, notamment à cause du confinement ? LAURIE : Pour notre première saison, on était assez en avance. On habitait encore toute les deux a New York et on a commencé a travailler de là-bas, plus précisément sur les inspirations, les moodboards. On a beaucoup discuté ensemble et échangé nos idées. On avait aussi travaillé dans le même bureau (senior designer chez Proenza Schouler) pendant des années avant de lancer notre marque, on savait qu’on partageait la même esthétique et qu’on avait la même vision de la femme qu’on voulait habiller. On a commencé à dessiner et ca s’est fait assez naturellement.

Après avoir notre vision claire et nos idées en tête, j’ai finalement déménagé à Paris et Marion est restée à NYC. Cela ne nous a pas empêché de continuer. C’est justement ce mélange de culture qui se traduit dans nos vêtements. On est toute les deux françaises et très parisiennes mais on a beaucoup gardé de codes vestimentaires qu’on garde de notre expérience américaine. Pour les difficultés je dirais que l’arrivée de la pandémie ne nous a pas facilité la tache, On ne pouvait voyager ni l’une  ni l’autre et on a du tout faire a distance. J’ai du monter un studio et un mini atelier dans mon appartement a Paris et on a du trouver les bonnes personnes avec qui collaborer. 

« Nous imaginons MINUIT comme un univers créatif précis mais aussi alimenté par la richesse des artistes que nous admirons. »

1nstant : Au contraire quels écueils avez-vous évité grâce à votre expérience de 15 ans auprès de maisons de mode (8 ans aux côtés de Jack et Lazarro, des expériences dans de luxueuses Maisons Yves Saint Laurent, Balenciaga, Marc Jacobs, Calvin Klein Collection) MARION ET LAURIE : On avait déjà la chance d’avoir crée des liens avec des fournisseurs, des patronniers, des ateliers et de gens fabuleux du milieu et qui ont cru en nous et avec qui nous avons le plaisir de travailler aujourd’hui. Par la suite, nous avons eu de la chance car la fashion week parisienne d’octobre était soumise à peu de restrictions – pas de couvre feu ou de confinement. Nous avons pu présenter notre collection en personne dans notre showroom.

Un autre challenge pour nous a été la fermeture des magasins notamment en Europe pendant des mois : nous n’avons pas eu la chance de commencer dans un marché florissant. Nous avons néanmoins d’excellent premiers partenaires, notamment une exclusivité au corner Maria Luisa du Printemps Paris. Ce qui nous a surement aide c’est de connaitre la réalité de ce métier: les retards, les frustrations. C’est aussi notre connaissance du luxe et des matières qui sont extrêmement importantes à nos yeux. Nous avons une cheffe d’atelier fantastique qui partage notre recherche de précision et de rigueur dans les coupes, les détails etc…

1nstant : Quelle était la première pièce phare que vous avez créé ? MARION ET LAURIE : Peut être la robe en crêpe de soie noire et chaines bijoux créé en collaboration avec notre talentueuse amie et créatrice de bijoux Sapir Bachar.

1nstant : Ou produisez-vous ? MARION : Nous produisons toutes les pièces du prêt-à-porter dans des ateliers parisiens à l’exception de celles en maille et des sacs qui sont faits en Italie.

1nstant : Vous êtes un duo géographiquement dissocié, l’une à Paris, l’autre à NYC. Qui fait quoi au sein de Minuit ? MARION ET LAURIE : Nous sommes effectivement un duo et dessinons la collection ensemble. Laurie gère tout le développent, fitting et production. Elle travaille de son appartement avec une petite équipe studio et presse. Nous nous retrouvons ensemble ensuite pour créer les looks avec notre styliste Dan Sablon, pour les photoshoots des chaque collection et le market.

1nstant : Quelle vision vous unit ? C’était une idée paratgée de la femme que nous souhaitions habiller. Nous avons les mêmes références et goûts pour les vêtements a la fois luxe épuré sans pour autant être minimaliste. Bien que nous soyons l’une à Paris et l’autre à NY, nous continuons de nous envoyer des images d’inspirations quasiment miroirs. Une sorte d’intuition créative assez forte nous lie.

1nstant : Quels ont vos créateurs fétiches ou ceux que vous portiez.  MARION ET LAURIE : Nous aimons beaucoup les créateurs des annees 90 qui nous donné envie de faire ce métier: Helmut Lang, Prada, Martin Margiela.

1nstant : Vous avez récemment lancé une capsule en collaboration avec l’artiste plasticien Thomas Lélu. Pour quelles raison unir mode et art ? MARION ET LAURIE : Dès le départ nous avons eu envie de créer un lien entre vêtements et art où d’ailleurs nous puisons beaucoup d’inspiration. On se nourrit d’expos, de musées et d’architecture. C’est comme un besoin essentiel pour pouvoir créer. Nous imaginons MINUIT comme un univers créatif précis mais aussi alimenté par la richesse des artistes que nous admirons. C’est pourquoi nous publions régulièrement des interviews et photos d’artistes que nous faisons interagir avec MINUIT. 

1nstant : À quelles injonctions sociétales doit répondre la mode aujourd’hui ? Inversement, qu’est ce qui est dépassé ?  MARION ET LAURIE : Nous pensons qu’il y a un apres mouvement Me Too. Il y a quelque chose de liberateur de pouvoir s’habiller sans contrainte sociales. Cela impacte bien evidemment notre approche de la mode.

Nous avons aussi comme envie de presenter notre proposition de vestiaire createur luxe independant, avec un choix de production sur un circuit court.

Il nous paraît dépassé de nos jours les productions de masse de vetements faits dans des conditions douteuses a l’autre bout de la planete. 

Que pensez vous apporter avec votre label face à des marques installées ? MARION ET LAURIE : Notre approche est assez simple: nous souhaitons créer un vestiaire composé de pièces désirables, luxueuses, avec une certaine intemporalité, tout en soutenant nos artisans européens. Nous ne comparons pas aux autres marques installées car nous n’avons ni leurs ressources ni leur renom et la compétitivité n’est pas notre moteur. Néanmoins, nous aimons l’idée que les personnes qui aiment et achètent MINUIT investissent à la fois dans des vêtements qui leur plaisent mais soutiennent aussi un certain esprit créateur, plus niche et plus personnel.

1nstant : Quels avantages et inconvénients voyez-vous à être un label indépendant ? MARION ET LAURIE : Le fait d’être indépendant, notamment pour les premières saisons nous a permis de créer en toute liberté notre vestiaire mais aussi notre image. De donner le ton. Si nous nous autofinançons pour le moment, nous parlons avec des investisseurs. Ce sera la prochaine étape de notre entreprise. 

1nstant : Votre ambition à long terme est-elle d’entrer dans un grand groupe ? Pourquoi ? MARION ET LAURIE : L’idée de rentrer dans un grand groupe peut être très intéressante: les ressources financières et humaines nous aideraient beaucoup si les conditions sont réunies pour que la vision de MINUIT reste intacte. 

1nstant : Comment décririez vous votre marque à quelqu’un qui ne la connaît pas ? MARION ET LISA : MINUIT est un vestiaire créateurde luxe aux silhouettes à la fois sensuelles, nonchalantes et modernes dans lequel chaque pièce peut être chérie au fil des années. Interview by Judith Spinoza.