Holidermie : la beauté in & out

Mélanie Huynh nous veut du bien. La styliste et consultante de mode de haut vol a lancé Holidermie, une marque de beauté qui se voit à l'extérieur mais commence à l'intérieur.

J’ai toujours eu une vision de la beauté plutôt globale. Depuis mon plus jeune âge, j’ai toujours été intéressée par la nutrition et l’alimentation, toujours été fascinée par le pouvoir des compléments alimentaires, et la synergie des actifs entre l’intérieur et l’extérieur. J’ai toujours vu mon père, qui est asiatique, prendre des compléments alimentaires. Pour moi, ça faisait sens. Avec tout ce que j’ai vu en backstage, tous les experts que j’ai pu discuter, j’avais vraiment cette vision de la beauté. Tu ne peux pas juste t’occuper de la surface. Les cosmétiques sont très importants mais ils ne suffisent pas pour avoir une belle peau dans le temps. Le beautiful aging vient uniquement d’une approche “in and out”. 

Traiter la peau quand elle a des problèmes, c’est comme aller chez le médecin seulement quand on est malade. En Asie, on y va pour faire de la prévention. Holidermie s’inscrit dans une démarche d’anticipation, pour prévenir le vieillissement cutané, que ce soit par les compléments alimentaires ou une alimentation saine, avec les cosmétiques, ou encore avec le yoga du visage qui permet de décupler les bienfaits en travaillant en profondeur les muscles et en détendant les traits. 

Avant, les canons de beauté prenaient le dessus. Aujourd’hui, le plus important est d’être soi-même. Respecter l’individualité, les différences physiques, c’est ce qui fait la force aujourd’hui. Être comme tout le monde n’a pas vraiment de sens, cela ne fait pas partie de ta personne. Ça se retrouve dans la mode autant que dans la beauté : Plus tu es différent, plus tu te distingues. 

J’avais l’envie de lancer une marque de soin mais je ne savais pas comment. L’idée de la beauté globale et holistique est venue au fur et à mesure. Au début, c’était des compléments alimentaires et des produits cosmétiques topiques. Le yoga du visage s’est ensuite greffé dessus, et maintenant, nous développons la partie alimentation. Imaginé il y a 5 ans, développé depuis un peu plus de 3 ans, la marque a vraiment pris sens lorsque notre famille a acquis Malromé et que j’ai pu voir le vignoble. 

J’ai lancé Holidermie en 2019, parce que c’était le moment. La beauté holistique est dans l’air du temps. Être trop précurseur quand on lance une marque, quel que soit le domaine, ne permet pas de prendre ou de plaire aussi bien au public. 

L’univers d’Holidermie est très urbain, des codes minimalistes et intemporels. Toutes ces tonalités de gris qui rappellent le bitume, la ville. J’ai une passion pour ces architectes qui travaillent le béton, comme Tadao Ando. Le gris, c’est très couture, qui rappelle les grandes maisons françaises. La petite touche de rose rappelle l’intérieur du corps. 

J’avais envie qu’Holidermie soit mon projet mais aussi un projet qui offre un point de vue d’expert, avec tous ceux qui sont impliqués dans le projet. Petit à petit, le cercle d’expert grandit pour offrir une expérience unique à notre clientèle. Avec le digital, tu peux vivre plein de choses mais ça te coupe un peu de ce genre de rendez-vous. Tous ces experts t’apprennent tellement de choses sur toi-même finalement, et c’est ça qui est beau. 

Que ce soit 1 minute ou 10 minutes, il faut prendre le temps. C’est un peu de la mentalisation. Apprendre à bien respirer, faire un auto-massage avant de mettre sa crème, prendre ne serait-ce qu’une minute pour être en pleine conscience. C’est aussi de la bienveillance envers soi. Se dire qu’on s’aime, qu’on est belle et qu’on a de la chance de vieillir, de bien vieillir. C’est aussi ça, la philosophie Holidermie.

J’ai envie de transmettre à mes filles cette bienveillance, cet apprentissage de l’amour et du respect de soi. Ce n’est pas inné. S’aimer est un long chemin, qui s’apprend avec l’âge et l’expérience, qui se construit avec notre identité. Difficile d’aime quelque chose encore en devenir. En étant entouré de femmes et de filles, cela faisait encore plus sens. C’est vraiment aussi le moment de la femme, et cela joue énormément pour Holidermie.

Écouter son intuition, c’est quelque chose de génial. Quand tu crois à un projet et que tu as vraiment envie de te lancer, tu ne comptes pas tes heures, tes efforts. Il vaut mieux ne pas savoir et se lancer. Trop calculer peut démotiver, couper un élan. Certaines sociétés ont explosé alors qu’un business plan dirait que ça ne pourrait jamais fonctionner. 

Dans ma famille, on a l’entreprenariat dans le sang. Ma soeur Amélie (fondatrice de la marque de joaillerie Statement) est entrepreneure, nous sommes mariées à des entrepreneurs. Nos parents ont toujours eu leur commerce, se sont toujours lancés. Je ne dirais pas que les voir faire nous a donné le goût du risque mais cela nous a montré qu’on peut se lancer et être plus libre. Quand tu es entrepreneure, c’est toi qui doit te pousser, te lever tous les matins pour y aller. Quand j’étais au Vogue, Carine [Roitfeld] et Emmanuelle [Alt] m’ont encouragée très tôt à aller en freelance, en me disant qu’une fois qu’on a fait ses armes, il faut se mettre en risque et se challenger pour évoluer. 

www.holidermie.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *