NODALETO : LA GRIFFE SEVENTIES DE JULIA TOLEDANO

Fondée par Julia Toledano et Olivier Leone, la griffe Nodaleto s’impose comme un nouveau souffle mi-espagnol mi-marocain, dans le petit monde du soulier. Digne héritière du sens de la mode de son père, Sidney Toledano (Dior, LVMH), la fondatrice nous raconte la genèse de sa marque. Rencontre.

Quelles ont été vos inspirations pour l’élaboration de votre collection?  
Julia Toledano : La première collection présentée en Mars 2019 était la naissance même de la marque et la représentation de son univers dans sa globalité. Un hommage à ma culture et mon héritage familial, de la représentation de Nodaleto depuis mon imaginaire depuis mes rêves de petite fille. Des premiers dessins jusqu’au merchandising pensé tout autour de mon héritage culturel.  Mes origines méditerranéennes, ma vision de la mode depuis mon plus jeune âge, ma passion pour le design des années 1970 confondu avec ma vision très 90/2000. Très influencée par les lignes structurées et géométriques, le talon signature de Nodaleto, le bout carré… Je voulais travailler sur une chaussure que l’on puisse observer comme un objet et reconnaissable par ses lignes tout comme une oeuvre ou un meuble design. La seconde collection est une continuité naturelle, un hommâge à mon adolescence. Le cap de l’enfance à l’âge adulte, Nodaleto est plus sexy, plus girly, plus de bijoux… Le talon et les formes restent les mêmes mais les caractères changent… Les cuirs sont brillants, les matières sont satinées… Je suis une collectionneuse invétérée, je prends soin de mes chaussures comme des bijoux (voir plus). C’est pour moi l’accessoire qui me donne plus confiance en moi, qui donne le tempo d’une journée, d’une soirée, d’un voyage. J’ai toujours eu un rapport particulier avec les souliers, un achat souvent coup de coeur mais toujours lié à un sentiment de plaisir. Un cadeau d’anniversaire, un examen réussi, une rupture difficile (en compensation bien sûr) … Aujourd’hui c’est devenu mon quotidien.

Pourquoi faire de votre griffe une marque de chaussure uniquement? 
Julia Toledano : Nodaleto est un rêve de petite fille. Depuis toujours les chaussures sont mon obsession. Je dessine depuis petite uniquement pour le plaisir. C’est aussi est une question de timing. J’ai toujours su que je voulais créer ma marque de souliers, je ne savais seulement pas par ou commencer ni quand. Je voulais m’assurer d’être prête le jour J. Je rêvais et je rêve chaussures depuis toujours:  » à la recherche de la parfaite paire de boots », mon dressing peut en témoigner.. 

La mode semble être une culture au sein de votre famille, quels ont été les conseils clefs de votre père pour la création de votre marque? 
Julia Toledano : J’ai toujours été impliquée dans le milieu de la mode depuis mon plus jeune âge. Mais je n’étais qu’une simple observatrice pendant des années, par chance je suis également devenue passionnée. J’ai suivi des études de droit puis de journalisme puis je me suis spécialisée dans le stylisme photo pour enfin me former au métier de designer de soulier. Un parcours atypique pour une créatrice de mode mais « je voulais toucher un peu à tout ». La mode fait partie de mon quotidien depuis toujours mais c’était quelque chose  » en plus », évidemment les conversations tournent souvent autour, les conseils viennent naturellement sur la table. Nous sommes une famille très proche et mes premières inspirations sont incontestablement les femmes qui la composent. Nous nous soutenons tous dans nos projets et je reçois évidemment des conseils de mon père (très souvent sur l’amour du produit et sa conception) mais ils sont tout aussi précieux que ceux de ma mère et ma soeur qui sont avant tout mes premières clientes… 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *