Double Je

Je considère que, jusqu'à un certain âge et le temps de s'accepter, on a deux identités : ce qu'on est vraiment, et ce qu'on aimerait être.

Avec les réseaux sociaux, on peut se faire passer pour celui ou celle qu’on aimerait être. On met quotidiennement ce personnage en scène dans des situations avantageuses, quite à perdre du temps à faire ses propres pancakes vegan sans sucre pour une story Instagram, ou à attendre que tout le monde ait photographié son plat au restaurant pour pouvoir commencer à manger, pour obtenir l’approbation des autres.

On est récompensé par des likes et les followers gonflent notre égo, plus que les compliments de nos véritables amis.

À force d’être entouré par ces avatars, chacun se met une pression sociale en imaginant être moins bien que son voisin. Peu à peu, celui ou celle qu’on voudrait être, prend l’ascendant sur les besoins de celui que nous sommes vraiment. Chacun pense pouvoir déguiser son manque de confiance en soi grâce à son costume d’apparat.

J’ai voulu traiter ce sujet avec légèreté, en filmant l’envers du décor d’un shooting photo, et en me moquant de moi-même à travers mes personnages. Dans ce monde figé où l’on tente par tous les moyens de ne pas perdre la face et de déguiser nos émotions, deux jeunes femmes essaient de faire bonne figure, malgré leurs petits tracas. À l’heure où Instagram nous incite à nous mettre en scène, je dis fuck les morning routines, fuck les selfies et fuck les homemade banana bread !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *