J’AI CASSÉ LES CODES DES SALONS TRADITIONNELS : MURIEL PIASER FONDATRICE DE PRECIOUS ROOM

Le 25 et 26 juin 2024, Muriel Piaser, la fondatrice de Precious Room tiendra sa 10 ème édition au Palais Vivienne. Elle revient sur ce format unique en son genre, rassemblant et révélant depuis 2019 les talents émergents de la joaillerie contemporaine française et internationale de joaillerie. By Judith Spinoza.

INSTERVIEW DE MURIEL PIASER PRECIOUS ROOM

INSTERVIEW DE MURIEL PIASER  PRECIOUS ROOM

1NSTANT.FR

« J’ai cassé les codes des salons traditionnels » Muriel Piaser, fondatrice de Precious Room

Le 25 et 26 juin 2024, Muriel Piaser, la fondatrice de Precious Room tiendra sa 10 ème édition au Palais Vivienne. Elle revient sur ce format unique en son genre, rassemblant et révélant depuis 2019 les talents émergents de la joaillerie contemporaine française et internationale de joaillerie

Quels ont été vos marques coups de coeur de la 9ème édition de Precious Room, tenue fin janvier ? Elles le sont toutes car avant de les présenter pendant au Palais Vivienne, je les rencontre et elles me dévoilent leur concept, leur identité, leur valeur, ce qui me touche beaucoup c’est ce que ces marques incarnent. En 2019, pour la première édition de PR c’était 21 marques. Désormais, 35. Comment expliquez-vous l’évolution du chiffre ? En 2019, j’ai accueilli 21 marques de renom en joaillerie fine. De par le succès de la première édition de ce nouveau concept, le succès est arrivé. Aujourd’hui 35 marques exposent deux fois par ans. C’est devenu un rendez-vous incontournable pour découvrir la nouvelle génération émergente française et internationale de la joaillerie et du bijoux précieux.
Comment s’est imposé le choix du lieu ?
J’ai découvert le Palais Vivienne en 2019 et cela m’est apparu comme une évidence de lancer Precious Room dans ce lieu historique unique, à la fois hors du temps et intimiste. C’est un écrin qui sied parfaitement avec l’univers de la joaillerie.
En quoi ce trunk show est un concept unique ?
C’est un rendez-vous incontournable pour les acheteurs français et internationaux, la presse, les leaders d’opinion de l’industrie du bijou et de la mode. À mi-chemin entre un trunk show et un showroom. J’ai cassé les codes des salons traditionnels en imposant un concept unique « Une vitrine-une marque » comme un concept store, une vitrine éditorialisée des tendances de demain en joaillerie fine.
Est-ce le seul en Europe ?
Oui, c’est le seul mais j’ai des projets en cours pour développer Precious Room en Asie
et en Suisse. PR se distingue aussi par ce que son concept de boutique éphémère fait converger le
digital et le physique. Le phygital est aussi l’avenir de la joaillerie ? En effet, pendant le covid j’ai créé un format digital – le showroom en ligne Precious Room – pour ne pas perdre le lien entre marques et retailers. Parallèlmeent, les éditions physiques sont indispensables pour découvrir les marques, essayer les bijoux. Le phygitalest est sans conteste l’avenir de la joaillerie tant pour les marques en BTB qu’en BTC avec leur e-store.
Quel retour avez-vous des professionnels qui viennent ? Un retour positif, les professionnels aiment découvrir ma sélection pour eux, j’incarne aussi Precious Room donc c’est une vraie sélection que je fais pour eux chaque édition deux fois par an. Je révèle des talents émergents et des marques établies qui cherchent à imposer leur identité, leurs valeurs. C’est un vrai parti pris engagé de ma part.
Comment avez-vous convaincu les premières marques ? J’ai analysé le marché et axé mon projet sur cette nouvelle tendance du marché -la démocratisation de la joaillerie fine dans l’industrie de la mode. Mon réseau, que j’ai construit pendant plus de 15 ans dans les salons de mode et de bijoux en France et à l’international, m’a suivi sans hésiter.
Vous dites avoir « pressenti » le développement de la fine jewelery puisqu’en 2006, vous
aviez déjà créé THE BOX. Quels signes avez-vous identifié ?
En effet, en 2006 déjà, avec THE BOX, j’avais révélé cette tendance avec des marques ancrés dans le souci de la qualité, d’un prix accessible et d’un marketing intelligent. La fine jewelry s’est imposée avec de nouvelles marques dans l’air du temps, correspondantes aux attentes du marché et du consommateur final.
Quelle est la « tendance » aujourd’hui ?
Nous sommes toujours dans l’ère de la fine jewelry et de la haute joaillerie avant-garde.
Les changements sont plus axés sur la tendance « slow jewelry», c’est-à-dire les bijoux
éthiques avec de l’or recyclé, des pierres de synthèses ou des pierres fines en circuit court de
production. Precious Room rassemble de la joaillerie mais a aussi attiré peu à peu de la Haute
Joaillerie. Cela s’est fait naturellement car les marques de Haute Joaillerie -surtout internationales,
reconnues dans leur pays- cherchent à développer leur notoriété à Paris, capitale de la mode et
de la haute joaillerie. Precious Room leur permet de montrer leurs univers, leurs collections et
de développer leur business du BTC au BTB. Pour sourcer vos nouvelles marques vous vous rendez à 5 salons internationaux annuels.
Certains pays se distinguent-ils plus que d’autres ?J’ai une démarche de prospection internationale en suivant le calendrier des salons. Je prospecte au célèbre salon The Couture Show de Las Vegas, le salon d’Inhorgenta à Munich qui présente la bijouterie ancienne, design, accessoires et matériaux de joaillerie., ou encore, le International Jewelry Show à Hong Kong. Je dirai que les USA, l’Italie et les pays du Middle East se distinguent plus particulièrement, même si on trouve bien sûr des talents dans
le monde entier.
Y a-t-il des critères de sélection pour participer à Precious Room? Mes critères sont avant tout la rencontre avec un fondateur de marque, son identité, ses valeurs et surtout la créativité des collections, un prix juste en adéquation avec les attentes du marché et un marketing intelligent.
À la façon d’un courtier, prenez-vous un % sur les commandes ? Non pas de %, c’est une participation fixe, une prestation business et relationnelle privilégiée.
Votre premiers souvenir de bijoux ?
Depuis toujours pour moi le bijou fait partie intégrante du look et de la personnalisation ! À 3 ans, je mettais des bracelets pour aller à la plage… !
Quelles pièces portez-vous au quotidien ? Des bagues or blanc et diamants d’une marque emblématique offertes par mon amoureux pour la naissance de notre fils et pour mon anniversaire. Je les accessoirise tous les jours par d’autres bijoux (colliers, bagues, bracelets) selon mes looks ! J’aime les pièces liées aux rencontres et aux émotions. Tous mes bijoux ont une histoire !
Prévoyez-vous quelque chose de spécial pour la 10e édition ? Non pas particulièrement car pour moi toutes les éditions sont spéciales, uniques ! Ce que je souhaite surtout, c’est le succès des marques qui y participeront ! « Je révèle des talents émergents et des marques établies qui cherchent à imposer leur identité, leurs valeurs. »




        

 


 

 



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

NULL