LE NOUVEL ESPACE BEAUTÉ DE LA SAMARITAINE

1NSTANT LA SAMARITAINE. Une promenade dans le nouvel espace Beauté de la Samaritaine. Se perdre dans un labyrinthe de parfums et de cosmétiques, de flacons, de miroirs, de douce vanité, en suivant des ravissants tracés en mosaïques. 3400 m2 de Beauté. Avait-on déjà vu un tel espace consacré aux parfums et aux cosmétiques à Paris? Non, jamais. En Europe (continentale) non plus. Déjà une première raison de visiter l’espace Beauté de la Samaritaine: ses dimensions. « Une ville dans la ville. By Silvia Manzoni.

1NSTANT LA SAMARITAINE. Une promenade dans le nouvel espace Beauté de la Samaritaine Se perdre dans un labyrinthe de parfums et de cosmétiques, de flacons, de miroirs, de douce vanité, en suivant des ravissants tracés en mosaïques. 3400 m2 de Beauté. Avait-on déjà vu un tel espace consacré aux parfums et aux cosmétiques à Paris? Non, jamais.

1NSTANT LA SAMARITAINE. Une promenade dans le nouvel espace Beauté de la Samaritaine   Se perdre dans un labyrinthe de parfums et de cosmétiques, de flacons, de miroirs, de douce vanité, en suivant des ravissants tracés en mosaïques. 3400 m2 de Beauté. Avait-on déjà vu un tel espace consacré aux parfums et aux cosmétiques à Paris? Non, jamais.

1NSTANT LA SAMARITAINE. Une promenade dans le nouvel espace Beauté de la Samaritaine Se perdre dans un labyrinthe de parfums et de cosmétiques, de flacons, de miroirs, de douce vanité, en suivant des ravissants tracés en mosaïques. 3400 m2 de Beauté. Avait-on déjà vu un tel espace consacré aux parfums et aux cosmétiques à Paris? Non, jamais.

1NSTANT LA SAMARITAINE. Une promenade dans le nouvel espace Beauté de la Samaritaine   Se perdre dans un labyrinthe de parfums et de cosmétiques, de flacons, de miroirs, de douce vanité, en suivant des ravissants tracés en mosaïques. 3400 m2 de Beauté. Avait-on déjà vu un tel espace consacré aux parfums et aux cosmétiques à Paris? Non, jamais.

1NSTANT LA SAMARITAINE. Une promenade dans le nouvel espace Beauté de la Samaritaine Se perdre dans un labyrinthe de parfums et de cosmétiques, de flacons, de miroirs, de douce vanité, en suivant des ravissants tracés en mosaïques. 3400 m2 de Beauté. Avait-on déjà vu un tel espace consacré aux parfums et aux cosmétiques à Paris? Non, jamais.

1NSTANT LA SAMARITAINE. Une promenade dans le nouvel espace Beauté de la Samaritaine   Se perdre dans un labyrinthe de parfums et de cosmétiques, de flacons, de miroirs, de douce vanité, en suivant des ravissants tracés en mosaïques. 3400 m2 de Beauté. Avait-on déjà vu un tel espace consacré aux parfums et aux cosmétiques à Paris? Non, jamais.

1NSTANT LA SAMARITAINE. Une promenade dans le nouvel espace Beauté de la Samaritaine Se perdre dans un labyrinthe de parfums et de cosmétiques, de flacons, de miroirs, de douce vanité, en suivant des ravissants tracés en mosaïques. 3400 m2 de Beauté. Avait-on déjà vu un tel espace consacré aux parfums et aux cosmétiques à Paris? Non, jamais.

1NSTANT LA SAMARITAINE. Une promenade dans le nouvel espace Beauté de la Samaritaine   Se perdre dans un labyrinthe de parfums et de cosmétiques, de flacons, de miroirs, de douce vanité, en suivant des ravissants tracés en mosaïques. 3400 m2 de Beauté. Avait-on déjà vu un tel espace consacré aux parfums et aux cosmétiques à Paris? Non, jamais.

1NSTANT LA SAMARITAINE.

Une promenade dans le nouvel espace Beauté de la Samaritaine

Se perdre dans un labyrinthe de parfums et de cosmétiques, de flacons, de miroirs, de douce vanité, en suivant des ravissants tracés en mosaïques. 3400 m2 de Beauté. Avait-on déjà vu un tel espace consacré aux parfums et aux cosmétiques à Paris? Non, jamais. En Europe (continentale) non plus. Déjà une première raison de visiter l’espace Beauté de la Samaritaine: ses dimensions. « Une ville dans la ville, rythmée par des courbes sinueuses qui font la signature de nos designs. Les circulations rappellent les plans aléatoires du Paris d’antan et chaque espace thématique a son propre tapis de mosaïque dont chaque motif est différent. Ces 3000 mètres carrées sont conçus comme une déambulation, comme un lieu où chaque femme se sent à tout moment au centre de la capitale, empruntant ses rue charmantes » explique Hubert de Malherbe, qui signe l’aménagement de ce périmètre, dont il dit avec fierté « c’est le plus beau, le plus grand et le plus élégant espace beauté au monde ».

Une, deux, plusieurs entrées. On pourra choisir d’y accéder par le côté Rivoli, en empruntant l’escalier mobile sur la façade ondulante en verre ou par la porte située rue de la Monnaie, pour avoir le coup d’oeil de l’architecture sous la verrière. Mais on pourra également utiliser le tapis roulant de 100 mètres au sous-sol qui, depuis la place du Louvre, permet d’arriver directement dans la Beauté de la Samaritaine.

Pour se repérer, suivez les mosaïques: des fleurs pour les parfums, des pieds de poule pour le maquillage, des motifs géométriques pour le soin qui composent autant d’îlots sur le parquet haussmannien en point de Hongrie. Et laissez-vous mener par la curiosité…

Côté Pont Neuf ou Côté Rivoli? Le premier, avec son allure très élégante qui renvoie à l’Art Nouveau abrite les marques de luxe institutionnelles (DiorChanelGuerlain…), le deuxième dans un décor plus urbain (mobilier métallisé, béton ciré et bois brut) s’ouvre aux marques trendy (AesopLe Labo…). Deux ambiances différentes pour mieux restituer l’esprit des 200 marques présentes.

En exclusivité: pour celles qui aiment l’excellence (et qui sont disposées à y mettre le prix), des marques que l’on ne trouvera qu’ici: SK-II et Clé de Peau, deux maisons japonaises (best sellers: le facial treatment essence pour SK-II et la crème et le concealer pour Clé de Peau); Orveda, dont les formules d’inspiration ayurvédique s’appuient sur les recherches en biotechnologie; Sulwhasoo, maison coréenne, qui s’inspire de la médecine traditionnelle chinoise…

Se faire belle. Au Studio Beauté, manucure et beauté des pieds avec le spécialiste de la beauté écologique Kure Bazaar. Mais aussi, dans une ambiance feutrée et qui restitue de bonnes ondes, une coupe avec un des coiffeurs invités ou une coloration détox avec Philip Martin’s. On apprend à soigner ses cheveux avec l‘australien Iles Formula après une analyse capillaire du laboratoire canadien Theio Vitalité (en avant-première mondiale). Près du côté Rivoli, le Spa Cinq Mondes avec ses sept cabines et un hammam privatif (pour un grand moment de relaxation qui effacera tout signe de fatigue, le Grand rituel d’Okinawa, qui comprend un massage du dos et un soin du visage Kobido).

Soyons cleans! Un espace de 80 m2 pour célébrer la green attitude. On trouvera ici une quarantaine de marques  responsables, aux formules et aux packagings clean et eco-friendly. Trois exemples: Westman atelier (la marque de maquillage de Gucci Westman, la make-up artist des stars américaines), La Bouche Rouge qui n’utilise aucun plastique, même recyclé, dans ses produits et Suzanne Kaufmann, spécialiste des soins holistiques à base de plantes alpines.

Trouver la bonne teinte– Fond de teint, vernis ou lipstick, impossible qu’elle ne soit pas là, dans le Bar à maquillage qui réunit les marques de make-up les plus connues et les plus pointues. De Dior à Charlotte Tilbury, de Christian Louboutin avec ses flacons flamboyants à Byredo et Hermès, on pourra se promener entre la couleurs et les pinceaux pour peaufiner son look guider par un des conseillers-experts.

Se parfumer autrement – Une sélection high-standing de marques et de créateurs (avec un pop-up consacré au parfumeur Francis Kurkdjian) mais surtout une Maison du Parfum où sont présentés sous de grandes cloches en verre des flacons et des jus d’exception, pour passionnés et collectionneurs (les prix peuvent s’envoler jusqu’à 300 000€). Ca mérite le détour rien que pour aller regarder les pièces rares signées ChanelBulgari ou Guerlain.

Plaisir du nez, des yeux et…du palais. Pour rendre inoubliable cette visite, une pâtisserie-bijou à l’Exclusive, créée par Jérémy Del Val, champion de France du dessert et chef-pâtissier de Dalloyau. Pour un lunch healthy, les menus élaborée par Delphine Plisson chez la Parisienne, dans l’espace vitré au coeur d’un petit jardin.