L’ESSOR DE LA BEAUTE CONSCIENTE

Naturel, green, clean, vegan, zéro déchet, durable - les types de produits de beauté disponibles aujourd'hui peuvent porter à confusion dans le meilleur des cas. Les produits de beauté sont censés contribuer à notre bien-être, pas alimenter notre stress. Quand et pourquoi les choses sont-elles devenues si compliquées et comment pouvons-nous les simplifier de nouveau ? Photography by Karin Berndl / Mak Up by Lou Dartford / Models Felicia SvanBerg.

 L’ESSOR DE LA BEAUTE CONSCIENTE

Naturel, green, clean, vegan, zéro déchet, durable – les types de produits de beauté disponibles aujourd’hui peuvent porter à confusion dans le meilleur des cas. Les produits de beauté sont censés contribuer à notre bien-être, pas alimenter notre stress. Quand et pourquoi les choses sont-elles devenues si compliquées et comment pouvons-nous les simplifier de nouveau ? By Lou Dartford / Traduction Onelia Martin.

Team / The Rise of Conscious Beauty /Photographer/Director / Karin Berndl/ Make-up & Hair Lou Dartford/ Model Felicia Svanberg @thehivemodels / Traduction Onelia Martin.

Le marketing joue un rôle important dans cette confusion. Des mots à la mode sont lancés à tout va, et, sans définition légale pour la plupart des termes, nous nageons en eaux troubles. Prenez par exemple « beauté clean », cette expression est très discutable. Chaque marque aura ses propres critères pour déclarer qu’un produit est « clean » ; l’une peut autoriser le silicone, le considérant comme un ingrédient « inerte et sans danger pour la peau », tandis qu’une autre le mettra sur sa liste noire pour des questions environnementales. Vous pouvez voir le conflit.

Les termes s’entremêlent et peuvent vite être mal interprétés. Par exemple, un produit vegan ne signifie pas toujours qu’il est « cruelty free ». Un produit naturel ne signifie pas qu’il est meilleur pour l’épiderme. Au contraire, la nature peut être très puissante et irritante pour certaines peaux.

Autre exemple, la croyance que la beauté naturelle est automatiquement synonyme de durabilité, ce qui n’est pas toujours le cas. Oui, il existe de nombreux projets merveilleux qui s’approvisionnent en ingrédients de manière respectueuse, tout en reconstituant les cultures et les sols. Cependant, les activités de certaines entreprises sont (tout au mieux) douteuses et comme nous continuons à exploiter les ressources de la planète à un rythme alarmant, certains ingrédients naturels ne seront pas disponibles indéfiniment. Il n’est pasjuste de perdre des espèces à cause de notre vanité.

À un moment aussi critique pour notre planète, et par extension pour nous-mêmes, personne ne souhaite que sa crème pour le visage contribue aux nombreux problèmes auxquels nous sommes confrontés. Cela peut sembler assez dramatique, mais les éléments qui composent nos produits de beauté peuvent avoir un impact à plusieurs niveaux.

Il est essentiel de tenir compte de la provenance des ingrédients et de la façon dont les produits sont fabriqués. Quelles sont les conditions de travail des ouvriers ? Les animaux ont-ils été maltraités ? Il y a beaucoup de choses à prendre en compte lorsque l’on se penche sur cet autre aspect de l’industrie de la beauté et les détails peuvent devenir accablants.

Savoir que les produits ont été fabriqués de manière équitable et être clair sur vos propres valeurs personnelles est un excellent moyen de prendre des décisions lors d’un nouvel achat, tout en gardant à l’esprit que la nouveauté n’est pas toujours synonyme de qualité. Les marques ne peuvent pas cocher toutes les cases, il est donc important de savoir quelles sont les « cases » les plus importantes pour vous. Cela facilitera grandement vos décisions.

Notre routine beauté est un espace où nous pouvons prendre les choses en main de façon positive. En ces temps agités, les produits de beauté peuvent être intégrés dans une routine self-care pour apaiser l’esprit et améliorer le bien-être. Ils sont censés nous faire sentir bien, et nous pouvons pousser ce facteur « bien-être » encore plus loin en s’assurant non seulement que ces produits conviennent à notre peau, mais aussi qu’ils sont en accord avec nos principes. En adoptant une approche plus consciente de la beauté, on peut atteindre une véritable autonomie.

C’est dans cet esprit que j’ai créé la « Conscious Beauty Union » avec quatre autres grands experts beauté en 2018. Nous voulions quelque chose de plus profond. L’Union est une plateforme éducative destinée aux professionnels de la beauté qui souhaitent développer une pratique plus durable. Dire simplement qu’un produit est naturel ou biologique n’est plus suffisant. Les nombreux différents points de vue ainsi que les priorités distinctes que chacun d’entre nous a mis sur la table nous ont permis de créer une conscience plus large, allant bien au-delà d’un simple mot de marketing à la mode.

Pour moi la beauté consciente, c’est aller un peu plus loin. Il s’agit d’en savoir le plus possible sur un produit et une marque. Pourquoi ils font ce qu’ils font, et comment. Il s’agit également d’être ouvert au changement, j’apprends et je réapprends en permanence. Férue de beauté naturelle précoce, je sélectionnais toujours l’ingrédient végétal authentique et j’éprouvais une aversion pour tout ce qui était synthétique, même si je sais aujourd’hui que le synthétique peut être parfois l’option la plus durable. Tout n’est pas noir ou blanc et c’est làque réside la beauté de la beauté consciente. Il s’agit d’explorer et de trouver les meilleures options en fonction de l’individu et de la situation du moment.

Trouvez des marques qui correspondent à vos valeurs. Cela peut être difficile au début,les marques peuvent crier autant qu’elles veulent, mais cela ne signifie pas que tout ce qu’ellesdisent est totalement vrai. Regardez leurs sites internet et voyez si elles ont des données qui appuient leurs affirmations. Posez des questions, si une marque fait vraiment ce qu’elle prétend faire, elle sera ravie d’en parler avec vous. Pour moi, il ne s’agit pas de perfection. La transparence est la clé.

En matière de beauté durable, la première chose à faire est de tout utiliser avantd’acheter de nouveau. Nous avons actuellement beaucoup trop de choix. Il y a trop deproduits qui nous incitent à adopter des routines beauté en plusieurs étapes et qui risquent de compromettre notre peau et notre santé. Rationaliser votre routine est un moyen très efficace de réduire les déchets et de vous assurer que vos produits fonctionnent pour vous.J’ai vu tellement de peaux plus saines après avoir simplifié les régimes.

L’industrie de la beauté est l’une des plus grandes industries du monde. Malgré la pandémie, cette industrie mondiale devrait valoir 438,38 milliards de dollars d’ici 2026. C’est énormément d’argent dépensé pour un très grand nombre de produits. Faisons en sorte quecela compte. Nous pouvons vraiment faire la différence en décidant où et comment nous dépensons notre argent, tout en appréciant nos soins de beauté.

The rise of conscious beauty by Lou Dartford

Natural, green, clean, vegan, zero waste, sustainable – the types of beauty available now can be confusing at the best of times. Beauty products are meant to make us feel good, not stressed, when and why did it get so complicated and how can we make it easy again?

Marketing plays a huge role in the confusion. Buzzwords are thrown around and with no legal definition for many of the terms, the waters can get very muddy. Take ‘clean beauty’ for example, this term is hugely debatable. Each brand will have its own criteria that declares it ‘clean’; one might allow a silicone, viewing it as an ‘inert skin safe’ ingredient, while another will put it on its prohibited list for environmental concerns. You can see the conflict.

The terms become entangled and can become quite misunderstood. For example, a product being vegan doesn’t always mean it is cruelty free. A product being natural doesn’t mean it’s better for your skin on the contrary nature can be very potent and irritating for some skins.

Another example is the belief that natural beauty automatically equals sustainable, which isn’t always the case. Yes, there are many wonderful projects sourcing ingredients respectfully while replenishing crops and soils. However, some companies’ activities are questionable at best and as we continue to use the earth’s resources at an alarming rate, some natural ingredients will not be available infinitely. Losing species for our vanity just isn’t right.

At such a critical time for our planet and indeed us, surely no one wants their face cream to contribute to the many problems we face. This does sound quite dramatic, but the elements that make up our beauty products can have quite an impact on many levels.

It is essential to consider the way in which ingredients are sourced alongside how the products are manufactured. Also what are the working conditions of labourers and were any animals harmed? There is a lot to consider as one delves into this other side of the beauty industry and the detail can become very overwhelming.

Knowing that the products were produced in a fair way and being clear on your own personal values is a great way to make decisions when making a new purchase while considering new doesn’t always mean better. Brands can’t tick every box so it is important to know what boxes are most important to you, which makes decisions a lot easier.

Our beauty routine is a place where we can positively take charge. During turbulent times, beauty products can become part of a self-care ritual to calm the mind and boost wellbeing. They are meant to make us feel good, and we can take that feel good factor even further by ensuring that not only do those products work for our skins, but that they also work with our principles. Through a more conscious approach to beauty true empowerment can be achieved.

With this in mind I set up ‘Conscious Beauty Union’ together with four other leading beauty experts in 2018. We wanted something that ran deeper. The union is an educational platform for beauty professionals wanting to develop a more sustainable practice. Just saying that something is natural or organic isn’t enough anymore. The many different viewpoints with different priorities that each single one of us brought on board enabled us to create a wider consciousness that is so much more than just being another marketing buzzword.

For me conscious beauty is going that little bit further. It’s about finding out as much as I can about a product and a brand; why they’re doing what they’re doing and how. It’s about being open to change – I’m constantly learning and relearning. As an early natural beauty lover, I’d always choose the authentic plant ingredient with an almost aversion for anything synthetic, although now I know sometimes the synthetic might be the more sustainable option. It is not black and white and therein lays the beauty of conscious beauty. It is about exploring and finding the best options to suit the individual and situation at that time.

Find brands that align with your values. This can be tricky at first; brands can shout as loud as they want, however it doesn’t mean what they’re saying is the whole truth. Look on their websites and see if they have the data to back up their claims. Ask questions – if a brand is really doing what they say they are, they’ll love to chat with you about it. For me it is not about perfection – transparency is key.

In terms of sustainable beauty, the first thing to do is to use everything up before buying anything more. We currently have far too much choice. There are too many products to tempt us into multi-step routines perhaps compromising our skin as well as. Streamlining your routine is a really effective way to reduce waste and ensure your products are working for you. I’ve seen so many happier skins after simplifying regimes.

The beauty industry is one of the biggest industries in the world. Despite the pandemic by 2026 the global beauty industry is predicted to be worth 438.38 billion dollars. That’s an awful lot of money spent on an awful lot of product. Let’s make it count; we really can make a difference with how and where we decide to spend our money, at the same time as enjoying our beauty routines in the process.